Le Cetim-Cermat vous accompagne pour évaluer et prévenir les risques encourus par vos produits en termes de corrosion

Une étude de tenue à la corrosion a pour objectif d’évaluer, dans un environnement spécifique, les risques encourus par un matériau (ou une installation) en termes de corrosion, puis de définir les moyens de prévenir l’apparition de cette corrosion ou de la contrôler.

 

Résistance à la corrosion 

La corrosion correspond à l’altération physico-chimique naturelle d’un matériau (notamment métallique , tel que acier, acier inoxydable, aluminium, …) dans l’environnement où il évolue.

Ce phénomène peut présenter différentes formes (corrosion généralisée, par piqûre, corrosion sous contrainte, couplage galvanique, …) et conduire, parfois très rapidement, à la ruine d’une pièce ou d’un équipement.

La résistance à la corrosion n’est pas une caractéristique intrinsèque d’un matériau : elle est régie par une multitude de paramètres (mise en forme du matériau, design de l’installation, caractéristiques physico-chimiques du milieu, niveau de contraintes, …), si bien que l’on ne peut préjuger du comportement d’un matériau dans un milieu donné sans effectuer une étude préalable ou un suivi.

 

Suivi de la corrosion de flexibles en acier inoxydable plongés dans de l’eau de rivière

 

 

L'accompagnement du Cetim-Cermat 

Nous disposons à la fois de moyens matériels et de compétences techniques nous permettant de vous proposer :  

        • Des études bibliographiques : il s’agit souvent de la première phase d’une étude de tenue à la corrosion. Elle consiste à identifier et regrouper les retours d’expérience rapportés dans la littérature (à la fois les retours terrain et les retours d’essais en laboratoire), afin d’en tirer de premières conclusions, voire une conclusion finale. Le Cetim-Cermat dispose d’une large base de données, en coopération avec les universités d’Alsace et le Cetim, permettant de réaliser des études bibliographiques approfondies et complètes

        • La mise en place et la réalisation d’essais électrochimiques : ces essais peuvent être réalisés dans les conditions réelles d’utilisation (composition du milieu, température, mouvement du fluide, …). Ils permettent d’accéder à des données très représentatives du comportement d’un matériau (vitesse de corrosion d’un acier, capacité de repassivation d’un acier inoxydable, …), d’un assemblage (essais de couplage galvanique) ou d’un revêtement (impédancemétrie) dans un milieu très précis

        • Des essais de corrosion : ces essais interviennent souvent pour valider ou comparer différents choix (nuance, revêtement, assemblage, design, …). Il peut s’agir d’essais de corrosion en laboratoire, normalisés ou non, mais également de boucles d’essais plus représentatives des conditions réelles

        • Des investigations sur site (mesures électrochimiques, examens et analyses in situ, mesures d’épaisseur résiduelle, …), afin de contrôler la santé d’une installation

        • L’expertise de coupons de corrosion introduits sur une installation (qualification des phénomènes de corrosion rencontrés, évaluation de leur vitesse et des risques associés pour l’installation, …), permettant son suivi in situ en termes d’état de corrosion et un comparatif entre plusieurs matériaux

 
Electrode circulaire testée dans un circuit (boîtier avec circulation de fluide)
 
 

CETIM-CERMAT
21, rue de Chemnitz
BP 2278 - 68068 Mulhouse Cedex
Tél : 03 89 32 72 20 - Fax : 03 89 59 97 87