L'examen microstructural, qui s’effectue en général sur coupe micrographique, a pour principal objectif de mettre en évidence la structure métallographique d’un matériau

L'examen microstructural, incontournable dans le cas d’une analyse de défaillance, nécessite une préparation minutieuse, spécifique et adaptée au matériau. Il est en effet indispensable d’obtenir une finition de polissage « miroir », sans toutefois altérer la surface du matériau par un beurrage, voire un écrouissage.

 

L’examen en lui-même comporte deux étapes :

      • Première étape : 

Il s'agit d'un examen dit « sans attaque », qui permet d’observer le matériau brut. Il est important de le réaliser, préalablement à l’attaque micrographique, notamment pour :

        • Contrôler la propreté inclusionnaire

        • Observer et qualifier des défauts de fonderie, des fissures, des formes de corrosion

        • Réaliser des mesures dimensionnelles (épaisseurs de revêtement, ...)

repli de forgeage, attaque métallographique au nital    fissures de corrosion sous contrainte sous calorifuge

 

      •  Deuxième étape : 

Cette étape, qui nécessite une attaque micrographique, consiste en l’examen de la structure métallographique proprement dite  et concerne les métaux et alliages. Il existe un grand nombre de réactifs d’attaque et deux modes d’attaque possible (chimique ou électrolytique), cette opération pouvant s’avérer particulièrement longue et complexe.

L’observation de l’échantillon attaqué, au travers de l’examen de la microstructure, permet de :

        • Contrôler la taille de grain (primaire ou secondaire)

        • Détecter des défauts métallurgiques

        • Vérifier le mode d’élaboration (fibrage) ou la conformité d’un traitement thermique ou thermochimique

        • S’assurer de la qualité d’une soudure

Dans le cadre d’une analyse de défaillance de rupture ou de corrosion, cet examen est essentiel, notamment pour vérifier la qualité du matériau et plus particulièrement :

        • Dans la zone d’amorçage (structure métallographique, décarburation, …)

        • Pour observer la morphologie de la rupture ou du mode de corrosion rencontré

 dézincification superficielled’un raccord en laiton   couche de galvanisation de 300µm d’épais

 

Les experts du Cetim-Cermat possèdent l’expérience et les compétences requises pour réaliser chaque phase d'un examen microstructural :

      • Préparation de la coupe micrographique

      • Réalisation de l’attaque métallographique

      • Observation réalisée au moyen de différentes techniques optiques et  électroniques

Si cet examen peut paraître relativement simple et assez banal, il revêt cependant une importance toute particulière lorsqu'il s'agit de rechercher les causes d’une défaillance, le choix de la zone de coupe étant des plus stratégiques.

Cet examen sur coupe micrographique est également essentiel dans le cadre du contrôle ou de la caractérisation de revêtements ou de traitements surface (profondeur traitée, épaisseur de revêtement, qualité de l’adhérence, …).
 

CETIM-CERMAT
21, rue de Chemnitz
BP 2278 - 68068 Mulhouse Cedex
Tél : 03 89 32 72 20 - Fax : 03 89 59 97 87