Comment allier esthétique et durabilité

Quels que soient les domaines d’application, l’esthétique et le design occupent une part croissante dans notre quotidien. Réservées initialement à l’artisanat d’art, ces préoccupations se trouvent à présent au cœur d’une industrie qui ne se contente plus de produire en masse des objets fonctionnels. Au fil des années, l’esthétique, portée en particulier par la liberté de formes qu’offre la plasturgie, est devenue une fonction à part entière du cahier des charges pour de nombreux produits du quotidien (téléphones portables, automobiles, meubles, …).

A titre d’exemple, dans le domaine automobile, les pièces d’intérieur habitacle, présentes dans l’environnement immédiat du conducteur et des passagers, doivent répondre à des critères esthétiques très précis. A ce titre, elles sont discriminées en fonction de leur degré de visibilité et leur niveau de sollicitation par les usagers.

Elles font également l’objet d’une qualification spécifique, afin que leur utilisation ne conduise pas à des dégradations qui importunent ou perturbent le confort visuel (changement de teinte, rayure, fissuration, …). Ces pièces doivent rester belles tout au long de leur période d’utilisation (absence de décoloration, de perception au toucher, …) tout en conservant par ailleurs leur fonctionnalité.

 

Propriétés d’aspect : couleur, toucher, brillance

D’une manière générale, les propriétés d’aspect de pièces ou systèmes se déclinent au travers de ces trois caractéristiques principales : couleur, toucher et brillance.

  • La couleur

La couleur en premier lieu, peut être qualifiée par une mesure humaine ou instrumentée.

La mesure humaine (correspondant à la perception des couleurs) est dépendante de l’éclairage sous lequel les pièces sont observées. C’est la raison pour laquelle les cotations s’effectuent dans des conditions normalisées, sous cabine lumière.

Principe :

        • L’échantillon est comparé soit à l’étalon de couleur fourni par le client, soit à un échantillon conforme

        • Il est observé sous différents angles et la différence de teinte est évaluée par rapport à une échelle des gris de dégradation

        • Il est observé sous différents illuminants, ceci pour détecter le métamérisme  (couleur  identique sous un illuminant et différente sous un autre)

        • Le résultat est donné par l’indice de l’échelle des gris de dégradation  correspondant (5 : pas d’écart - 1 : écart très important)

Concernant la mesure instrumentée, la couleur est qualifiée à l’aide d’un spectrocolorimètre, selon le système de coordonnées trichromatiques CIE LAB L*a*b*.

 

Indice de l’échelle des gris de dégradation

 Indice de l’échelle des gris de dégradation


  • Le toucher

En deuxième lieu, le toucher correspond à la perception de l’état d’une surface par la peau, qui est sensible à trois types de stimuli mécaniques :

        • La pression (appui sur la peau)
        • Le tact (contact léger)
        • La vibration

Les récepteurs concernés par ce type de stimuli sont, soit situés en surface de la peau (épiderme), soit plus profondément (derme). Les informations données par le toucher sont :

        • La température (surface froide, chaude)

        • La rugosité (lisse, graineuse, …)

        • La dureté (dure, molle, …)

Comme pour la couleur et afin d’être reproductibles, les mesures sont effectuées dans des conditions normalisées.

 

Abrasion d’une surface en simili-cuir

 

  • La brillance

Enfin, la brillance représente la capacité d’une surface à réfléchir davantage la lumière dans certaines directions que dans d’autres. La mesure, donnée en unités de brillant (UB), s’effectue à l’aide d’un brillancemètre sous des angles d’incidence et de réflexion différents :

      • Mesure à 20° pour les surfaces très brillantes
      • Mesure à 60° pour les surfaces courantes (angle le couramment employé)
      • Mesure à 85° pour les surfaces mates


Décollement d’un revêtement textile de son support

 

Quelques exemples de normes et méthodes d’essais liées à la conservation des propriétés d’aspect


CETIM-CERMAT
21, rue de Chemnitz
BP 2278 - 68068 Mulhouse Cedex
Tél : 03 89 32 72 20 - Fax : 03 89 59 97 87