Exemple des piscines et spas privés

Avec le développement des loisirs individuels, les spas et les piscines privées se sont multipliés, avec près de deux millions d’installations en France. Cependant, ce qui devrait être un agrément peut parfois virer au cauchemar.

Plusieurs cas de défaillances ont ainsi été soumis au Cetim-Cermat, via des experts judiciaires mandatés, pour résoudre des litiges entre propriétaire et fournisseur. Les causes à l’origine de ces défaillances peuvent être variées.

piscine
 

Les 2 cas suivants montrent qu’un désordre observé est parfois plus complexe qu’il n’y paraît : sa compréhension nécessite de mettre en œuvre des méthodes spécifiques, à l’aide de moyens scientifiques, tout en sollicitant l’avis d’un expert.

 

Premier cas : Apparition de taches noires sur un liner de piscine

La défaillance consiste en la présence de taches, apparaissant depuis le fond de la piscine jusqu’à une certaine hauteur. Ces taches sont indélébiles et se développent avec le temps.

 

Taches noires présentes à la surface du liner

 

Des analyses comparatives, réalisées au Cetim-Cermat sur zones saines et tachées, ont mis en évidence la présence de sulfure de cuivre au niveau des marques. L’examen, par microscopie électronique à balayage de l’envers des zones tachées, a révélé la prolifération de micro-organismes.

Des investigations complémentaires ont permis de montrer que les taches noires sont une conséquence de la présence de bactéries sulfato-réductrices sur l’envers du liner. Ces bactéries dégagent du sulfure d’hydrogène qui migre au travers du liner et se combine au cuivre, naturellement présent dans l’eau, pour former un complexe noir : le sulfure de cuivre, qui est un complexe insoluble dans les conditions normales d’utilisation de la piscine.

La présence des bactéries est en fait due à un mauvais drainage des eaux de pluie, qui viennent stagner sous la piscine, le niveau de cette stagnation se retrouvant dans la limite de développement des taches.

Dans ce cas précis, ce n’est donc pas l’utilisation de la piscine proprement dite (traitement des eaux, crème solaire, …), ni la qualité du liner qui sont à l’origine du désordre observé, mais une mauvaise préparation du terrain avant son installation.

 

Deuxième cas : Cloquage en surface d’un spa

Le spa incriminé est formé d’une coque en composite polyester/mat de verre recouverte d’une feuille acrylique thermoformée qui présente des cloques importantes, en taille et en nombre. Ce phénomène évolutif apparaît après mise en eau et quelques mois d’utilisation.

 

Phénomène de cloquage en surface du spa

 

Des prélèvements ont été effectués au niveau des zones défectueuses et saines. Il a alors été constaté qu’une forte odeur d’acide acétique se dégageait de tous les échantillons. Les observations et examens réalisés sur l’épaisseur du composite ont, quant à eux, mis en évidence la présence d’importantes porosités, ainsi qu’une polymérisation insuffisante de la résine.

Dans le cas présent, il ne s’agit pas d’un phénomène d’osmose (inhérent aux résines polyester utilisées en milieu maritime), mais d’un phénomène plus pernicieux, lié à l’hydrolyse de la résine polyester (responsable de la forte odeur d’acide acétique) par l’humidité résiduelle emprisonnée au cours de sa mise en œuvre.

La mauvaise maîtrise des procédés de fabrication (absence de débullage de la résine, atmosphère trop humide lors de la mise œuvre, …) ont donc conduit à une résine de qualité médiocre, qui s’autodétruit avec le temps.

CETIM-CERMAT
21, rue de Chemnitz
BP 2278 - 68068 Mulhouse Cedex
Tél : 03 89 32 72 20 - Fax : 03 89 59 97 87